NOS SOUVENIRS

favorite_border

Plaisir d’Offrir

favorite_border

Plaisir d’Offrir est une fête généreuse et sensuelle pensée pour les communautés LGBTQI+ et toutes les personnes débordant de désir.

La programmation kaléidoscopique invite des artistes de la scène LGBTQI+, des artistes femmes et des acteur·trice·s locaux·ales. Plaisir d’Offrir amène la mixité des genres et des sexualités sur la scène et sur le dancefloor.

Plaisir d’Offrir met en lumière les fondements du clubbing – culture issue des communautés LGBTQI+.

Initié par La Petite, Plaisir d’Offrir est un projet collectif porté par des personnes d’horizons multiples. Le club Plaisir d’Offrir est un groupe hybride d’individus unis par la même volonté de créer un espace de fête inclusif et le plus safe possible pour tou·te·s.

Plaisir d’Offrir a eu lieu à Hors-jeu et au Rex de Toulouse. Nous avons invité des artistes tel·les que Nari Fshr, Martin Gugger ou Sash@ Fragile.

The Waiting Room

favorite_border

Présent sur Toulouse entre 2013 et 2017, The Waiting Room a été pensé une expérience musicale et urbaine. Tel un club éphémère, les soirées de La Petite investissaient toute l’année des lieux du patrimoine Toulousain. Il s’agissait de défendre les musiques électroniques et expérimentations sonores.

Loin d’être un simple projet de diffusion, The Waiting Room s’appropriait des espaces originaux pour les transformer en lieux de sensibilisation créative et artistique. Ce projet s’intègre dans l’objectif de La Petite de développer une urbanité créative et curieuse.

The Waiting Room a invité des artistes inédit·es à Toulouse : Mondkopf, Bad Gyal, mobilegirl, Randomer, Kowton, Deena Abdelwahed, AZF et bien d’autres encore.

The Waiting Room a investi des lieux emblématiques de la ville : le Muséum, la Médiathèque José Cabanis, le jardin du musée Georges Labit, le Hall 8 ou encore la Chapelle des Carmélites.

We Share

favorite_border

Après le succès de la trilogie « We love La Petite », destinée à fédérer autour de son projet, La Petite poursuit sur sa lancée en jouant désormais sur le partage. «We share La Petite», c’est une série de trois soirées, produites en collaboration avec des acteurs culturels dont la Petite partage la découverte et l’exigence artistique.

_ WE SHARE#1_ La Petite s’associe aux Siestes Electroniques pour des retrouvailles au Saint des Seins. Une soirée qui se veut résolument psyché, puisant dans le drone de Sunshine Parker puis l’électro rock des Finlandais de K-X-P dont l’album II a été mondialement salué (The Guardian, Pitchfork, the Drone…).

_WE SHARE#2_ La Petite s’associe cette fois au label Arty Empty. La Petite poursuit son odyssée urbaine en investissant un nouvel espace : IPN, situé dans le quartier Bonnefoy. Elle y croisera l’electronica appliquée de l’américain Shigeto ainsi que la synthpop brumeuse des Toulousains Noir Coeur.

_WE SHARE #3_ Fin de trilogie en plein air : La Petite collabore avec l’association d’art contemporain Point de Fuite. Ensembles, elles s’installent en plein coeur de ville, dans la cour de l’hôtel particulier Duranti : la cour Marie-France Brive. Une soirée qui mêle une installation sonore mobile, pour glisser progressivement vers un son dancefloor.

La Petite Invite

favorite_border

Désireuse de promouvoir la jeune création à Toulouse, La Petite a imaginé un concept unique d’invitation.

Ainsi en 2009, elle propose au festival indépendant féminin « Les Femmes s’en Mêlent » de poser ses valises à Toulouse. S’en suivra ensuite l’invitation des festivals Nuits Sonores et Worldwide Festival. Réelle collaboration artistique et non pas une simple délocalisation, La Petite Invite # cultive sa propre «identité » et impose à son invité de travailler sur un territoire nouveau, sur une échelle beaucoup plus petite.

En 5 ans, La Petite a fait de son festival un rendez vous exigeant, trans-disciplinaire et accessible au plus grand nombre (via une politique tarifaire abordable). Du concert mémorable de Chilly Gonzales à la Halle aux grains, en passant par Coco RosiePantha du PrinceEl GuinchoDj Mehdi ou encore Gilles Peterson, la Petite n’a eu de cesse d’organiser un événement ambitieux mais à échelle humaine.

Menu